[]

Chant Thérapie

Chant Corps Souffle Voix et Thérapie

En tant que science, dans son sens le plus large, la vocologie est l'étude de la phonation, c’est à dire de la voix et de tous les processus qu’elle implique (aussi bien anatomiques, physiques, physiologiques, que perceptifs, linguistiques, psycho-affectifs, communicationnels et même artistiques).
En tant que discipline professionnelle, la vocologie se focalise sur la prise en charge de la voix dans toutes ses dimensions, et comprend l'évaluation, le diagnostic et l'intervention thérapeutique.

Encore peu connue en Europe, la vocologie est pratiquée essentiellement sur l’ensemble du continent américain par des pédagogues (professeurs de chant, de théâtre, certains coaches vocaux), des orthophonistes, des phoniatres ou des scientifiques spécialisés.
Depuis quelques années, des orthophonistes et des phoniatres francophones, à la fois
cliniciens spécialisés dans la voix et chercheurs, tentent de développer la vocologie dans leur pays.

La vocologie se distingue de l'orthophonie classique par l'idée d'intervenir auprès d’individus qui n'ont pas nécessairement de « troubles » de la voix, au sens pathologique du terme, mais des besoins spécifiques de communication ou d’utilisation vocale. Selon Titze, « plus que d'entreprendre une « rééducation » en vue de traiter une « pathologie » (la dysphonie), il s'agit de construire, d'améliorer et de renforcer les processus vocaux normaux pour répondre à des besoins spécifiques. »

Les frontières entre prise en charge de la voix (vocologie) et rééducation vocale (orthophonie) sont souvent peu claires. En pratique, les vocologistes développent un ensemble d'outils qui ne sont pas seulement ceux des orthophonistes traditionnels (techniques de rééducation), mais aussi ceux des professeurs de chant, le théâtre et l'art oratoire qui vont dans le sens d’optimiser la fonction plutôt que de la remettre en état. La vocologie se distingue également de la pédagogie vocale classique ou du coaching, par le caractère scientifique des connaissances sur lesquelles ils s’appuient. Les vocologistes sont avant tout des chercheurs, des scientifiques. Professeur de chant, de théâtre ou coaches vocaux peuvent être vocologistes à condition d’avoir une réflexion scientifiquement valide (et validée) sur la voix.

D’un point de vue académique, le développement actuel de la vocologie est un peu à contre-courant de l’histoire.
A l’origine et même depuis l’antiquité, les différentes branches scientifiques et éducatives de la parole et de la voix incluaient pêle-mêle l’entraînement à la prise de parole en public ou l’apprentissage du chant, la prise en charge de la surdité ou du bégaiement, et appartenaient à une discipline plus générale : les sciences de la production, de la transmission et de la perception de la parole.

Il y a moins d’un siècle, lorsque l’étude des troubles de la communication a commencé à se développer, est apparu un besoin de séparer les aspects pathologiques de l’art oratoire. Les départements d’orthophonie et d’audiologie ont alors commencé à s’épanouir en dehors des départements d’étude de la communication pour se revendiquer comme appartenant exclusivement ou presque aux disciplines (para)médicales, se focalisant exclusivement sur les pathologies et leur remédiation. Désormais cette tendance est inversée, du moins partiellement. L’avancée des connaissances dans le domaine des sciences vocales doit être accompagnée dans le même temps par l’apport des techniques issues du monde des arts et de l’observation anthropologique de la communication humaine. Ainsi, la vocologie propose de rassembler à nouveau la culture thérapeutique issue de la branche orthophonique et sa discipline originelle qui inclut la rhétorique, l’art oratoire, l’art de la comédie et le journalisme oral, etc.